Archives pour la catégorie Non classé

Ni guerre, ni état de guerre !

Le gouvernement livre actuellement  quasiment une guerre intérieure à une partie de la population.

Le Mouvement de l’Objection de Conscience s’associe au Collectif « Ni Guerre, ni Etat de Guerre » qui dénonce la « logique de guerre : de Marseille à Mantes la Jolie ».

Ainsi, le Collectif formule trois exigences que nous partageons :

 » 1) Nous réclamons que toute la lumière soit faite sur l’assassinat de Zeineb Rédouane

2) Nous dénonçons cette logique de guerre où les CRS ont de nouveau reçu l’ordre, du pouvoir politique, de « pacifier », comme le déclare un CRS dans l’Humanité du 5 décembre, afin d’empêcher toute forme de manifestation pacifique.
Le Collectif réclame d’urgence l’arrêt de l’utilisation contre les manifestant.e.s de ces armes supposées non létales, mais qui se révèlent de véritables armes de guerre qui mutilent et parfois tuent.

3) Le Collectif appelle à une mobilisation de toutes les forces démocratiques et progressistes visant à mettre fin à la politique gouvernementale de « pacification » qui rappelle les sombres moments de l’histoire contemporaine de ce pays. »

 

Source : Collectif « Ni Guerre, ni Etat de Guerre »

Interdiction du flash-ball, des gaz lacrymogènes, des grenades explosives !

Le MOC-Nancy invite également ses adhérents et sympathisants à signer la pétition Pour l’interdiction du flash-ball, des gaz lacrymogènes et des grenades explosives !

Pétition lancée il y a 5 jours sur change.org

 

Journée des Prisonniers et Prisonnières pour la Paix 2018

Le 1er décembre est la Journée des Prisonniers et prisonnières pour la paix.
Depuis plus de 60 ans, l’Internationale des résistant.e.s à la guerre publie les noms et les histoires de celles et ceux qui sont emprisonné.e.s pour leurs actions en faveur de la paix.
Beaucoup sont objecteurs ou objectrices de conscience, incarcéré.e.s pour leur refus d’incorporer l’armée. D’autres ont commis des actions nonviolentes pour perturber les préparatifs de guerre.

Cette journée est une occasion de montrer son soutien à ces personnes et à leurs mouvements, en leur écrivant.

https://www.wri-irg.org/en/inprison?language=fr

Le MOC-Nancy est membre de l’Internationale des Résistant.e.s à la Guerre (IRG-WRI)

Militarisation de l’Union Européenne

« L’Union Européenne ne représente pas l’intérêt public, mais ceux de l’armement »

Mercredi 29 novembre, se tenait à Bruxelles la conférence annuelle de l’Agence européenne de défense . Cette année le thème était : «Des systèmes non habités aux systèmes autonomes: tendances, défis et opportunités ».

Des centaines de fabricants d’armes était invités à la conférence pour rencontrer les politiciens européens, mais les voix critiques n’étaient, elles, pas les bienvenues.

En face de l’entrée de la salle de la conférence de l’AED, des dizaines de citoyens ont protesté contre la militarisation de l’Union européenne et l’influence excessive de l’industrie des armes.

L’organisation pacifiste Vredesactie a également déposé une plainte auprès du Médiateur européen pour les conflits d’intérêts. «Le processus décisionnel de l’UE est déséquilibré, partial et non transparent. Pour ces raisons, nous déposerons une plainte auprès du Médiateur européen aujourd’hui », a déclaré Bram Vranken de Vredesactie.

Ce même jour, un groupe de 177 scientifiques de 17 pays européens a publié une lettre ouverte pour protester contre les fonds européens pour la recherche militaire et l’accent mis sur les robots tueurs.
Le Parlement européen, des scientifiques, des organisations de la société civile et un groupe de gouvernements plaident pour une interdiction des robots tueurs.
Cette initiative en faveur d’une interdiction est mise à mal par un certain nombre de pays qui financent de plus en plus le développement de telles armes, y compris l’Union européenne.

 

Appel au secteur associatif : Boycottons le Service National Universel.

Les travailleurs-ses associatif-ves du syndicat ASSO-Solidaires ont lancé l’appel suivant au secteur associatif.

« Le Gouvernement a annoncé par la voix de Gabriel Attal son intention de lancer le dispositif du Service National Universel (SNU) dès le mois de juin 2019. Le dispositif sera scindé en deux parties : une première partie obligatoire d’un mois à effectuer à l’âge de 16 ans, et une deuxième partie facultative de 3 à 12 mois à effectuer avant l’âge de 25 ans.

Une phase obligatoire et militarisée

La première phase obligatoire dite de «cohésion» a un triple objectif : renforcer la «cohésion sociale», «développer une culture de l’engagement» mais aussi «prendre conscience, des enjeux de la défense et de la sécurité nationale». Tout cela n’est pas sans rappeler le service militaire suspendu … depuis 1997. Militaires de carrière mais aussi fonctionnaires, militant.e.s associatifs se relaieront auprès des jeunes pour leur inculquer des connaissances en matière de sécurité ou d’engagement. Comme pour le service militaire, des sanctions sont d’ores et déjà prévues pour les jeunes qui ne feraient pas leur service. L’éducation à la guerre devient ainsi le nouvel eldorado de «l’engagement».

Une phase facultative créant un nouveau contrat première embauche (CPE)

La seconde phase du SNU, facultative, verra les jeunes «s’engager» dans «les armées, la police, la gendarmerie» mais aussi dans «l’accompagnement des personnes, l’environnement ou encore le tutorat» sans que cette liste soit «limitative»comme le précise le texte de présentation du SNU. Autant dire que les jeunes pourront s’engager absolument partout, fournissant une main d’œuvre abondante et bon marché pour des services publics et des associations en grandes difficultés et pour des entreprises qui ne pensent qu’à leur «taux de marge» et aux profits de leurs actionnaires…

Le service civique sera un des «moyens d’engagement» de cette seconde phase du SNU et il y a fort à parier qu’il sera étendu à de nombreux secteurs. Le volontariat de service civique est un dispositif destiné aux jeunes de 16 à 25 ans qui leur permet de s’engager travailler pour une association ou une structure d’intérêt général entre 24 et 35h sans être soumis au code du travail, sans ouverture de droit au chômage et pour moins de 600 € par mois. C’est une première mise au pas des jeunes visant à apprendre aux jeunes à ne pas réclamer leurs droits! Étendre ce dispositif revient à créer un nouveau Contrat Première Embauche et on imagine mal comment des jeunes en difficultés pour trouver un emploi pourront repousser ces injonctions à s’engager travailler sans droit et avec une rémunération en dessous du seuil de pauvreté.

Boycotter le SNU

Comme son ancêtre le service militaire, le SNU ne rendra aucun service à la société, mais il sera une vaste insanité publique. Cette nouvelle entreprise de contrôle de la jeunesse, close et figée, réglée par la menace et la vanité, et où des hommes asservissent d’autres hommes afin de les utiliser à ne rien faire, est aussi une gabegie financière annoncée : jusqu’à 30 milliards d’euros sur 5 ans (https://www.senat.fr/rap/r16-562/r16-562-syn.pdf). À l’heure où le gouvernement détruit méthodiquement les moyens financiers des associations, jusqu’à entraîner un plan social associatif massif, le seul «service» rendu à la société semble être celui de la communication du gouvernement… Les «volontaires» risquent ainsi de devenir les prochains soldats de l’absurde.

Nous appelons l’ensemble à boycotter le Service National Universel, dispositif né des dérives sécuritaires de notre gouvernement qui vise à la militarisation forcée et à la précarisation accrue de la jeunesse. Ce dispositif est la négation même de la notion d’engagement. Il est contraire à toutes les valeurs que nous défendons quotidiennement. »

Source : Syndicat Asso (Action des Salariés du Secteur Associatif) – Solidaires

Paroles de Paix

Pour son émission du 16 mars 2018, « Paroles de Paix » a reçu Guillaume Ancel, auteur de « Vent glacial sur Sarajevo ». Une émission à écouter et à faire écouter..